Article Suivant
Quand tu pousses à bout quelqu'un, faut pas s'étonner d'un retour.

Les trucs insupportables qui nous arrivent tous quand on se fait un ciné

Parfois je fais le fou et m’accorde un petit plaisir : je vais au cinéma. Ça pique un peu le porte-monnaie mais faut bien kiffer un peu ! J’arrive détendu, content… et j’en repars blasé voire saoûlé. Que s’est-il passé entre temps ? J’ai subi la présence de casse-couilles. Petite liste des trucs insupportables qui te sont forcément arrivés aussi.

Le mec qui commente toutes les scènes

"C’est excessivement énervant" dirait Claudy. Je suis là, je mate le film en silence comme quelqu’un de normal, découvre l’intrigue et garde mes remarques pour moi… et l’autre blaireau se croit obligé de faire le contraire ! Et vas-y qu’il explique pourquoi il s’est passé ça, qu’il essaie d’anticiper la suite, qu’il tente d’analyser la psychologie du personnage qui l’a poussé à faire ceci… Ou tout simplement qu’il s’esclaffe bruyamment. "Oh la vache, ce qui lui a mis", "J’en étais sûr, ça se voyait trop, le mec est un PN", "Obligé il va lui faire à l’envers après, tu verras", "Mouai, bof bof comme cascade"… Mais ferme-la bordel !

via GIPHY

Le mec qui bouffe comme un porc

Le mec n’est pas chez lui alors c’est la fête. Bah oui, y’a des gens qui sont payés pour ramasser et nettoyer ! Avec son grand paquet de pop-corn posé sur son bide, à moitié affalé, il prend de grosses poignées et s’empiffre comme un sagouin. Un tiers tombe à côté, un deuxième tiers reste sur son t-shirt et le dernier tiers est avalé au moyen de plusieurs bouchées vraiment (trop) bruyantes. Ça me dégoûte, ça dégoûte tout le monde autour. Sauf lui, il est heureux. Il a de la chance de ne pas tomber sur un mec à cran (et plus costaud que moi) comme dans "Dikkenek".

via GIPHY

Le mec qui va pisser pendant le film

Alors ça, désolé, je ne comprends pas. C’est de la pure connerie. Soit tu as envie de pisser et tu y vas direct, avant le film. Pour être tranquille et kiffer ton film, ainsi que ne pas déranger tooooouut le moooonde pendant la séance ! Soit tu ne l’as pas senti avant et tant pis, tu te retiens et t’iras en sortant. Comme un grand, tu gères ta vessie. On n’est plus en maternelle bordel ! Et évidemment, cerise sur le gâteau, cet enfoiré choisit de passer de ton côté, alors que l’autre côté est vide et bien plus simple. Quitte à faire chier, autant le faire à fond…

via GIPHY

Le mec qui vient se coller alors que la salle est vide

Alors là, il y a différentes façons de te niquer ton film. Il y a le mec grand qui se cale juste devant toi et te bloque la vue. Oui oui, le siège pile devant. Il y a le couple qui se fout juste derrière et passe son temps à discuter et se draguer, ou le groupe de potes qui balance des reprises dans ton siège. Il y a encore les vieux qui viennent se mettre juste à côté et désirent poser leurs vestes sur le siège où la tienne est déjà positionnée. Dans tous les cas, je ne comprends pas la démarche. C’est volontaire, c’est une provocation, ce ne peut être autrement. En plus, il y a des rangées vides partout, tout le monde pourrait être bien, tranquille, dans sa bulle. Noooon, ce serait trop simple…

via GIPHY

Le mec qui a un abonnement et se tape du film

Une question se pose : se montre-t-il désinvolte car il peut voir tous les films ? Les revoir même ? Autre question : se rend-il compte que ce n’est pas gratuit et qu’il a payé son film ? Les réponses probables : oui à la première interrogation, non pour la seconde. Le mec abonné est souvent une plaie, une personne ingérable qui croit avoir tous les droits et ne respecte plus rien. Ni le film, si ses congénères spectateurs. Il arrivent en retard, est bruyant, fout sa lampe-torche et éblouit tout le monde, parle pendant tout le film et pas du film… J’en ai même vu appeler leur pote, tailler le bout de gras au portable tranquillou. Là, je suis comme Bengous, je craque !

Les boulets qui cherchent leur thune au moment de payer

Ce genre de personnes nuisibles sévit quelque soit le moyen de paiement. A la borne, ils vont attendre d’avoir valider leur choix pour chercher leur carte bancaire, et peut-être même discuter pour savoir qui paie. "T’es sûr ? Cela ne te dérange pas ? Oui ? Ah bah oui, j’avais payé les courses hier." On s’en fout, bouge. Et à la caisse, ils vont gentiment faire la queue et sourire poliment lors de leur demande, sans penser à sortir les sous. Même le caissier en a marre de ces gens-là, il les regardent, tente de cacher sa lassitude, pendant que toi tu soupires derrière et que les nuisibles sourient pour s’excuser. Non, je n’excuse plus. Je me tape déjà ça au supermaché…

via GIPHY

Bonus : le mec qui allume son spliff

Que dis-je, il le fume ! Je ne peux pas dire où je me trouvais, je ne suis pas une balance. Mais c’est véridique, j’ai vu trois mecs posés au 3e rang, les jambes allongées sur les dossiers de devant, s’éclater un spliff au ciné. Sans aucun stress, ni la moindre gêne. J’ai halluciné, je n’y croyais pas. Puis au bout de quelques secondes, il fallait bien avouer que le nuage de fumée et l’odeur étaient bel et bien réels. Quelle France va-t-on laisser à nos enfants ?

via GIPHY

Vous êtes d'accord, il faut interdire ces gens-là de cinéma ?
Crédit : buzzly.fr