Article Suivant
"Friends", on vivait carrément avec eux n'empêche.

Jeunes dans les années 90, ces séries t'ont marqué à jamais

A l’époque, tu en matais des séries ! Encore plus qu’aujourd’hui, limite. Bah ouai, t’étais ado, donc tu sortais pas le soir en semaine, pas forcément le week-end non plus, donc c’était télé et série pour récupérer, tranquille. Quelques exemples (non exhaustifs) des séries que tu kiffais, "so 90’s" mec.

Friends

Les petits jeunes, vous qui aimez "HYMYM" : ce n’est qu’une copie de "Friends". Voilà, c’est dit. Un groupe de potes qui vit en coloc, ou super proches, qui squattent toujours le même bar, des histoires de cœur au sein même du groupe ou avec de constantes nouvelles targets… On les aimait, Ross, Chandler, Joey, Monica, Rachelle et Phoebe.

Charmed

Pas de panique, je m’adresse aux femmes. Ou aux filles. Enfin, aux filles devenues femmes. Le samedi soir, tu enchaînais trois séries, dont celle-ci, avec les sœurs Halliwell. Les mecs, vous avez sûrement découvert l’existence d’Alyssa Milano. Alors, finalement, elle n’était pas si inutile que ça cette série ?

Hélène et les garçons

Une des séries françaises avec des fausses histoires d’amour tristes entre personnes d’un même groupe de potes ("Les filles d'à côté", etc). Question : est-ce leur faute si ensuite tu as connu ces mêmes tourments ? Ces séries t’auraient-elles conditionné ? Parce que ton histoire (ratée) avec Audrey avait fait parler à l’époque !

Hartley, cœurs à vif

Pour une fois, ce n’était pas américain. Cette série venait d’Australie ! Des élèves de deux lycées de Sydney traînaient ensemble, se croisaient, se toisaient, s’amourachaient. Les professeurs et parents s’en mêlaient également. Que de tourments ! Et le brun au piercing, genre bad boy bogoss, dont tout le monde se rappelle : Drazic. Un prénom tout à fait banal.

Stargate SG-1

Adapté et inspiré du film de Roland Emmerich, cette série était la référence pour les fans de science-fiction. L’espace, l’univers, les vaisseaux, les délires techniques, les extra-terrestres, des missions de ouf et le mec qui gère, Richard Dean Anderson, celui qui jouait aussi dans "MacGyver". Un autre classique.

Beverly Hills

Le début du rêve américain, pour toi. Des ados riches, qui sortaient, bien habillés (enfin pour l’époque), avec des prénoms qui claquaient genre Brandon, Dylan, Kelly, Cindy… Et évidemment, des histoires d’amour compliquées. Dans le même délire, il y avait aussi "Melrose Place".

Dawson

Perso, j’en connais plusieurs qui regardaient et aimaient. Je ne donnerai pas de noms. Là on était plus dans le romantique, le drame, la "réflexion", que le clinquant et la fête. Fallait un côté sensible pour accrocher. Chacun avait son préféré (le calme Dawson, l’impétueux Pacey) ou sa préférée (la belle Joey, la décalée Jennifer).

X-Files

Bien avant "Californication" et ses mines quotidiennes, David Duchovny incarnait un mec un peu plus sérieux. L’agent Mulder, toujours en binôme avec sa partenaire Scully, était un agent spécial, chargé d’étudier des phénomènes paranormaux d’affaires non résolues, classées X, pour le compte du FBI. Et espérait retrouver sa sœur, aussi.

Walker, Texas Ranger

Tu prenais encore Chuck Norris au sérieux, c’est dire comme tu étais petit et naïf. Tu avalais la propagande patriotique américaine avec envie, impressionné par les coups de pompe envoyés. Pour digérer le déjeuner du dimanche, c’était nickel.

Dr Quinn, femme médecin

Même ado, c’était gnangan, chiant, mou. Mais bon, fallait illustrer le quotidien difficile de cette courageuse femme, dans un milieu machiste et patriarcal. C’était pour la bonne cause.

Urgences

La série qui a fait de George Clooney une star. Mine de rien. Quinze saisons mon pote, quinze ! Est-ce que tu te rends compte ? On y suit des internes de l’hôpital universitaire de Chicago et découvre tous les soucis les plus graves : séropositivité, guerre, suicide… Des sujets sérieux traités avec humour, une bonne recette quand c’est fait intelligemment.

Buffy contre les vampires

Une élue qui lutte contre les vampires, pourquoi pas. Avec ses amis, vaillants et soudés. Les critiques étaient unanimes, c’était une bonne série. Et on y voyait déjà la rousse, Alyson Hannigan, qui sera ensuite dans "American Pie" et "How I Met Your Mother".

Le prince de Bel-Air

Un jeune des quartiers défavorisés de Philadelphie (Will Smith) débarque chez son oncle et sa tante (Les Banks) résidant dans un quartier bourgeois de Los Angeles. Des vraies barres de rire, les danses de Carlton, des quiproquos avec le majordome : on kiffait tout et tous. Pour le quotidien d’une famille afro-américaine, il y avait aussi "La vie de famille" avec Steve Urkel.

Série, années 90, tv, télé, meilleures, top, ado, historiques, Friends, divertissement, fun
Will Smith à l'ancienne, coupe afro et vêtements bien bariolés.
Il y avait aussi…

"Parker Lewis", "Highlander", "Mariés deux enfants", "Code Lisa", "Une nounou d’enfer", "Alerte à Malibu"…

Toi aussi, tu as passé des heures et des heures devant ces séries ?
Crédit : melty.fr, slayerrevival.com, teleobs.nouvelobs.com, 6ter.fr, playbuzz.com, pastemagazine.com, metronews.fr, public.fr, mad-movies.com, programme-tv.net, 20minutes.fr, tntdrama.com, allocine.fr, NBC