Article Suivant
"Pourquoi cet air si sérieux ?"

Avant Suicide Squad, coup d'oeil sur les victimes les plus célèbres du Joker

C'est le blockbuster de l'été 2016. Suicide Squad va débarquer dans nos salles le 3 aout prochain, avec un film qui devrait faire la part belle au Joker de Jared Leto. Sera-t-il à la hauteur de ses prédécesseurs Jack Nicholson et Heath Ledger ? On aura la réponse une fois que la bête sera lâchée. La seule certitude c'est qu'on aura à nouveau des dilemmes macabres, des pièges en tous genres et des meurtres juste pour le fun. Histoire de pas trop trahir l'esprit des comics où le Super-Vilain a une liste de victimes longue comme le bras de Mr Fantastique.

Son propre gang

Dans ses premières apparitions, le Joker était un tueur sanguinaire d'une rare violence. Un portrait adouci au fil du temps, notamment dans la série TV Batman, où le criminel était ni plus ni moins qu'un braqueur de talent. Mais chassez le naturel, il revient au galop. En 1973, dans "The Joker’s Five-Way Revenge", le Jok' a buté un à un les membres de son gang, car il savait que l'un d'eux l'avait trahi auprès des flics. Une vendetta plus ou moins immortalisée dans la scène d'ouverture de "The Dark Knight".

Rachel Dawes

Encore un kill sublimé par Christopher Nolan dans "The Dark Knight". Celui de Rachel Dawes, la substitut et girlfriend du procureur Harvey Dent, mais aussi l'ami d'enfance et le grand amour de Bruce Wayne. La scène est connue. Le Joker propose un dilemme macabre à son Batman : sauver Dent ou sa chérie, qui se situent chacun dans un entrepôt différent, entourés d'essence et d'explosifs. Suite à un interrogatoire musclé avec le Joker, Le Chevalier Noir s'en va sauver son amour de toujours, mais se rend compte une fois sur place, que son ennemi a interverti les adresses et qu'il doit sauver Harvey Dent. Chose qu'il fera, laissant mourir Rachel, et s'attirant sans le vouloir un nouvel adversaire : Double-Face.

Lui-même ce con

Ce n'est pas un suicide comme on pourrait l'entendre. Le Joker a simplement été tué par l'une de ses créations. Dans la série animée "Batman : The Animated Series", le criminel fou s'en est pris à Batman en capturant son acolyte Robin (Tim Drake). Le jeune homme a été défiguré, brisé, et reconstruit par le Joker à son image, avec un lavage de cerveau à la clé. Alors que Bat' fouillait Gotham de long en large à la recherche de son sidekick, il fut lui aussi capturé par le Joker, qui l'offrit sur un plateau à son protégé. Mais à la vue de son ancien mentor, Robin retrouva ses esprits et retourna son arme contre le Joker. Game over.

Lois Lane

Encore plus que la kryptonite, l'amour que porte Clark Kent pour Lois Lane est assurément sa plus grande faiblesse vis-à-vis de ses ennemis. Dont le Joker qui a mis un plan machiavélique dans la storyline "Injustice : Les Dieux sont parmi nous" pour en venir à bout. Celle-ci se déroule dans un univers parallèle où Superman a craqué complet en instaurant une dictature. La raison : la mort de Loïs Lane dont il est en grande partie responsable. Drogué par le Joker via une toxine de l’Épouvantail, Supe a cru combattre Doomsday alors qu'il s'agissait en fait de Lois Lane…enceinte de leur enfant. Le Joker avait au préalable synchronisé une bombe nucléaire sur le rythme cardiaque de la journaliste. Sa mort a aussitôt entrainé la destruction de Metropolis. Superman aura sa vengeance en enfonçant littéralement son poing dans la poitrine du clown.

Bat-Girl

Pour le coup, il ne s'agit pas d'un meurtre, mais d'un bouleversement majeur au sein du comics : on parle de la manière dont Le Joker a transformé (involontairement) Bat-Girl en Oracle. Pour ceux qui l'ignorent, c'est Barbara Gordon, la fille adoptive du Commissaire Gordon qui se cachait derrière Bat-Girl, et qui est devenue au fil du temps un sidekick de Batman. Mais sa carrière de super-héroïne va connaitre un violent coup d'arrêt dans "Batman : The Killing Joke" quand le Joker lui brisera la colonne vertébrale. Paraplégique et vouée à se déplacer en chaise roulante, Barbara va alors mettre à profit son grand savoir et sa connaissance des technologies pour devenir Oracle, l'un des agents de renseignement phares de DC Comics.

Lex Luthor Jr.

Si Le Joker ne s'est pas occupé de Lex Luthor en son temps, il a pas raté le fiston, Alexander Jr. Le tort de ce dernier ? Ne pas avoir invité Le Jok' dans sa Société Secrète des Super-Villains, car jugé trop instable. Le clown au sourire permanent lui donnera raison à travers sa vengeance : Le Joker va en effet mutiler le visage de Lex Jr avec de l'acide avant de lui tirer une balle en pleine tête. Fallait pas l'énerver.

Le Gang du Flush Royal

Lex Luthor Jr. n'est pas le seul qui ait refusé d'inclure le Joker dans la Société Secrète des Super-Vilains. Le Gang du Flush Royal ne voulait pas en entendre parler pour les mêmes raisons. Ce gang, qui s'est répandu de manière tentaculaire sur les États-Unis était composé de membres se prénommant par des noms de cartes (l'As, le Roi, la Dame…). Ironie de l'histoire, s'ils se sont longtemps opposés à La Ligue des Justiciers, c'est bel et bien le Joker qui décimera leurs troupes, avec le meurtre du Roi pour la fin.

Batman, encore et encore

Dans "Emperor Joker", le Joker obtient des pouvoirs presque infinis de la part de Mister Mxyztplk. Il s'en servira pour recréer le monde à son image, c'est-à-dire l'enfer sur Terre. Il fera ainsi enfermer Superman à Arkham pour donner les clés de Métropolis à Bizarro, le double maléfique du super-héros. Et Batman ? Il en fera sa chose, le torturant chaque jour pour le tuer avant de le ressusciter le lendemain pour répéter la boucle indéfiniment. Heureusement pour le Chevalier Noir, Superman réussira à s'échapper d'Arkham avant de mettre hors d'état de nuire le Joker. Avec l'aide de Spectre, le Kryptonien va même absorber les souvenirs douloureux et tous les sévices de Bruce Wayne, afin qu'il reparte de l'avant et redevienne le justicier de Gotham.

Sarah Essen

Non-content d'avoir rendu paraplégique la fille du Commissaire Gordon, Le Joker s'est également occupé de sa femme. La scène se déroule dans le comics "No Man's Land", où le psychopathe va se livrer à l'un de ses coups tordus les plus cruels. Il va kidnapper une douzaine de bébés et les retenir en otage au sein même du commissariat de Gotham. Sur place, Sarah Essen, femme du Commissaire Gordon et elle-même flic, va alors mettre en joug le Joker, qui pour se défendre, jettera un enfant sur la femme. Tout en rattrapant le bébé, Sarah va également recevoir une balle en pleine tête de la part du Joker. Ce dernier, estimant qu'il s'était bien amusé, se rendre aux autorités dans la foulée, s'offrant à la vengeance de Gordon. Mais le commissaire, bien que dans un état de rage avancé, se contentera de lui tirer une balle dans la jambe. Trop bon trop con.

Robin

La perte la plus difficile à encaisser pour Batman : celle de Jason Todd, aka le second adolescent qu'il prendra sous son aile pour devenir Robin. Le garçon va succomber à un nouveau plan machiavélique du Joker, qui est allé jusqu'à retrouver sa mère biologique, Sheila. Venu pour la secourir, Robin va se faire amocher la gueule au pied de biche, pour finir par être enfermé avec sa mère dans un entrepôt bourré d'explosifs. Malgré ses efforts, Batman arrivera trop tard pour les sauver. Des indices comme le costume de Robin tagué dans "Batman VS Superman" laissent supposer que ce passage du comics sera certainement abordé dans Suicide Squad…

Crédit : Screenrant, bollardsinmovies.com